La paix c’est pour quand ?

À l’aube du processus de paix, des Colombiens partagent leur perception de la paix et de la guerre.

Une exposition photographique de Rene Torres
Du 18 novembre au 4 décembre 2016
à la Maison des Arts du Grütli, espace Hornung

Vernissage le 21 novembre à 19h00

La Colombie s’apprête à mettre fin à un conflit long de 52 ans. Pendant ces longues années, tous les secteurs du pays ont été directement ou indirectement touchés par la guerre entre les rebelles des FARC et l’armée régulière. Aujourd’hui, les FARC et le gouvernement colombien ont signé un accord de paix, qualifié d’historique par la communauté internationale et qui fait l’objet d’une négociation complémentaire.

Les médias de la planète entière n’ont pas hésité à parler des « derniers jours de guerre en Colombie ». Soudain, les mots paix et guerre sont devenus courants; dans les grandes villes, les petits villages et les fermes, des Colombiens se sont mis à rêver d’un pays en paix.

Le journaliste et photographe Rene Torres a parcouru le pays pour demander aux Colombiens leurs définitions de la paix et de la guerre. Son travail est composé de portraits et de courts entretiens qui mettent en lumière les différentes perceptions du conflit colombien.

Bien que cette exposition soit focalisée sur la Colombie, son but est de fournir au public une vision large de ce que peuvent vivre des populations dans des pays en guerre.

Rene Torres

Originaire de Colombie, Rene a fui la guerre à l’âge de 15 ans. Arrivé en Suisse en 2005, il a entrepris des études en journalisme à Genève. Particulièrement intéressé par les pays en guerre ou touchés par des catastrophes naturelles, il parcourt la planète à la recherche d’histoires à raconter. Humaniste et sensible aux inégalités, il place l’être humain au centre de son travail.